in

Coucher avec la femme de son ami, c’est scientifiquement compliqué

Coucher avec la femme de son meilleur ami, c’est moralement pas cool. Mais ce serait aussi scientifiquement bien compliqué. Ou quand la nature nous fait faire des choses pour le bien de la communauté. Décryptage d’une étude qui explique pourquoi l’homme est devenu un animal… politique.

« Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain ». Cet ordre moral issu des 10 commandements ne pensait peut-être pas pouvoir être vérifié scientifiquement 2000 ans plus tard. Car si le fantasme de « coucher avec la femme de son pote » a servi tous les scénaristes de film, il s’avérait que dans la vraie vie, cela ne soit pas forcément vérifié.

La femme d’un pote, ce n’est pas excitant 

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université du Missouri aux Etats-Unis, les hommes seraient scientifiquement moins attirés par une femme si cette dernière est déjà engagée avec un proche. Comment cela se La femme de mon poteconcrétise-t-il ? Une chute spectaculaire du taux de testostérone. « Au vu du nombre d’opportunités qu’ont les hommes de faire des avances à la compagne d’un ami, les propositions d’adultère sont relativement rares », analyse Mark Flinn, professeur d’anthropologie et collaborateur de cette recherche.

« Le taux de testostérone de l’homme augmente généralement quand il interagit avec un potentiel partenaire sexuel ou face à un rival. En revanche, nos recherches montrent que les hommes ont évolué sur ce sujet et préfèrent désormais conserver les bons liens qui unissent les amis entre eux », poursuit-il. Le niveau d’intimité de l’amitié n’est pas précisé. Il faut donc savoir à quel point la relation amicale est importante avant de franchir le pas. Car il existe bel et bien une autre raison que celle physique à ne pas flirter avec la copine d’un pote.

Ne pas coucher peut sauver le monde…

Au-delà donc de la simple constatation physique d’un phénomène qui se veut avant tout moral, les chercheurs expliquent que c’est l’ordre politique qui charpente désormais les sociétés humaines. « En définitive, nos conclusions sur le taux de testostérone mettent en lumière à quel point les gens ont évolué afin de créer des alliances », explique Mark Flinn.

Pour le chercheur, cette traduction biologique d’un besoin politique prouve que l’homme est capable de véritables modifications physiques afin de préserver un univers social. « Ce sont les mêmes mécanismes physiologiques qui permettent aux familles de coexister et coopérer ». Il va même jusqu’à prendre l’exemple de grandes organisations internationales comme l’OTAN ou l’ONU. « Plus on voit la terre comme un espace de vie pour une seule et même communauté de gens, plus nous développons nos aptitudes naturelles à combattre les menaces communes, comme le changement climatique ». Pour résumer, si vous ne couchez pas avec la femme de votre meilleur ami, vous êtes écolo. Enfin, presque…

Source Gentside

Share Button

Qu'en pensez vous?

0 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à la question * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Annulation pour la soirée du 27 avril

Un professeur de biologie dit «vagin»…